J’ai rencontré mon idole

J’ai rencontré mon idole - Etienne Duluth

J'écris cet article presque à contre cœur. J'en ai parfois honte, mais bon, je me lance et je décide d'assumer ce que je suis et ce que j'aime. J'ai encore une idole, à mon âge, la quarantaine passée. En fait, je suis carrément un vrai fanatique et encore, c'est peu de le dire. Parfois je me regarde, j'analyse mon comportement et je me rends compte que j'agis parfois comme un vrai adolescent aux premières heures du rock and roll.

Moi, je suis fan d'une chanteuse, dont je tairais le nom, car je suis un homme et cela pourrait être mal interprété. Je la suis depuis ma plus jeune enfance et elle fait encore un carton, alors pourquoi arrêter de la suivre ? C'est une vraie icône de la musique actuelle et je ne la lâcherai jamais, j'en suis persuadé.

Je vais voir tous ses concerts autant que mon travail de planificateur financier me le permet, j'ai acheté toute sa discographie bien sûr, et même les inédits que j'ai arrachés parfois même aux enchères, je possède tous les vêtements et produits dérivés et j'ai même une pièce intégralement dédiée à mon idole.

En fait, je ne me vois pas passé ma vie sans elle, et parfois même au détriment de ma famille. Ma femme m'a connu avec cette passion, donc elle l'accepte et me comprend, même si ça peut parfois la déranger, car c'est ma priorité en toute circonstance. Mes enfants, eux par contre, ne comprennent pas toujours cette passion. En tout cas, pas à ce point. Eux aussi, ils aiment certains groupes et chanteurs, mais pas au point d'organiser toute sa vie en fonction d'eux.

J'essaie donc de les emmener avec moi aux concerts, de leur faire découvrir ce que j'aime et de le partager avec eux. Je ne veux pas qu'ils aiment la même chose que moi, mais seulement qu'ils me comprennent, car je les aime, malgré tout, bien plus que mon idole.