Le grand concours

Le grand concours - Etienne Duluth

Dans mon université, le comité étudiant a décidé de faire un grand concours intéressant, qui pourrait motiver l’esprit d’équipe et le sens de l’appartenance à notre université. Je trouve ça bien et, dans mon département, nous avons décidé de les laisser procéder avec leur activité. Voici ce qu’ils veulent faire.

Premièrement, ils ont besoin de notre aide pour trouver une compagnie d’impression grand format, car ils veulent annoncer leur concours en grand. Le comité compte avec un budget assez substantiel pour faire ce genre de dépense. Mais, il faut dire qu’ils veulent que ce soit une compagnie de Montréal, et non dans une autre ville, malgré que l’université ait des campus à l’extérieur de Montréal, car le comité étudiant est formé majoritairement de gens d’ici. Donc, ce serait plus facile pour eux de tout faire imprimer une fois, et ensuite d’envoyer par la poste les affiches qui seront utilisées par les autres campus.

Le but du concours est simple : choisir une nouvelle mascotte pour l’université. Les gens de la ville croient que l’éléphant devrait être mis à la retraite. Pour moi, l’éléphant ne me dérange pas du tout, mais si un concours a lieu pour faire le design de la nouvelle qui le remplacera, on pourrait finir avec une très belle mascotte. Par la suite, les objets-souvenirs de l’université, tels que les chandails, les cotons ouatés, les tasses, les calepins de notes et les petits drapeaux, en seront que plus beaux et donc, on pourra en vendre plus. Si on en vend plus, il y aura plus d’argent pour acheter les équipements nécessaires à l’éducation de nos jeunes, tel que du matériel de laboratoire et des bancs neufs. Tout le monde serait gagnant !

Quand les étudiants reçoivent les affiches, ils sont impressionnés : le résultat est, en fait, très beau, et de loin au-delà de mes attentes. Les couleurs sont vives et le message est attirant. Alors, ils se mettent au travail et très vite, les dessins du concours se mettent à entrer.

Je ne peux passer à côté du talent du jeune gagnant. Il est un type qui est parfois très réservé, parfois très extroverti. Il n’a presqu’aucun ami, car il semble avoir un peu de difficulté à socialiser avec les autres étudiants. Par contre, l’œuvre qu’il nous a créé est épatant : un aigle avec un air féroce, qui montre toutes ses dents, et qui fume un gros cigare cubain. Comme ils disent, l’habit ne fait pas le moine !