Le livre, bientôt un souvenir ?

Le livre, bientôt un souvenir ? - Etienne Duluth

Je ne suis pas un très grand fan de livre, ou même de lecture. Mais, je ne peux pas non plus rester insensible à l'un des sujets les plus « chauds » du moment. Il s'agit de la probable disparition du livre tel qu'on le connaît si le numérique continue d'avancer à son rythme actuel. Face à l'émergence des e-books, des livres numériques et des sites tels que Wikipédia, le livre n'aura plus de raisons d'être d'ici quelques décennies. Cette situation est tellement triste, non seulement pour les inconditionnels du livre, mais pour la littérature en général. La disparition du livre signe-t-elle aussi la disparition de la littérature ? Vous serez d'accord avec moi. La réponse est si évidente. Internet est en train de tuer à petit feu la littérature ou tout ce qui est écrit. J'ai essayé d'analyser la situation et voilà le bilan que j'ai fait : 

 

Finis les romans et les bibliothèques rose, rouge, verte, etc. Place aux e-books. Avec sa tablette, voire son téléphone intelligent, on peut désormais « faire sa lecture » partout et à tout moment. Ce sont les enfants ou plutôt nos futures générations qui en souffriront. Mais en y pensant bien, ils ne souffriront pas finalement puisqu'ils ne connaîtront même pas le plaisir qu'on a ressenti en lisant ces livres. Ils s'aventureront avec de nouvelles expériences de lecture comme la lecture avec la tablette ou l'iPhone et tout le reste. 

 

Et quand j'y pense aussi, finies également les bandes dessinées. Les fans de « Tintin » ou d'« Astérix et Obélix » n'auront plus qu'à bien se tenir, puisque ces BD ne seront plus d'ici quelques années que des souvenirs. 

 

Là, on parle encore des livres littéraires qui, à mon avis, ont encore su survivre jusqu'ici. Mais, il y a d'autres catégories de livre dont il faut déjà commencer le deuil comme les livres techniques ou scientifiques. Vous cherchez à vous informer sur des sujets techniques tels que le débouchage drain ? Inutile de vous tourner vers les livres, puisque ceux-ci se raréfient. Quelques mots tapés sur le moteur de recherche et l'on se retrouve avec des millions de résultats qui parlent du sujet. C'est cette simplicité et cette accessibilité, je crois, qui a permis au numérique de s'imposer. Il va de soi qu'on opte volontiers pour une information immédiatement fournie au lieu d'aller chercher un livre à la bibliothèque. Je ne nie pas le fait que les livres sont plus fournis et plus riches en contenu, mais pour ceux qui veulent l'essentiel, le numérique est certainement leur premier choix. Triste, non ?